Nourrissons et enfants

Fil des billets Fil des commentaires

08/12/2020

Le bébé et la reconnaissance des visages

Le saviez-vous ?
Un nourrisson, quelques minutes après la naissance seulement, aura une préférence pour un dessin schématique d’un visage en comparaison avec le même dessin mais où les éléments du visage (les yeux, le nez, la bouche) ont été déplacés.
À deux ou trois mois, il reconnait sa mère même si elle a les cheveux couverts par un foulard, ainsi que d’autres visages familiers.
Dès 2 mois, les nourrissons non seulement imitent les expressions faciales de la personne en face d’eux mais en plus réagissent d’une façon systématique et adéquate aux expressions de sa mère.
Les bébés dès 3 mois sont capables de distinguer certaines expressions faciales très distinctement marquées comme la joie et la tristesse sur le visage.
Des études avec des mères dépressives ont, d’ailleurs, montré que les bébés répondent beaucoup moins aux expressions faciales de l’autre et ils reproduisent plus d’expressions négatives que positives.
Nous pouvons naturellement nous poser la question suivante qu’en est-il d’un visage masqué où seuls les yeux apparaissent ?

Lire la suite...

22/11/2020

Bébé qui pleure. Que faire?

La façon d’éduquer nos enfants a changé par rapport à celle de nos parents. Pas facile donc de choisir entre ce que notre cœur de mère nous dit et les conseils bienveillants qui viennent de nos mères, belles mères ou autres femmes de leurs générations, sans compter les conseils des professionnels de la santé qui ne sont pas, tout le temps, dictés par leurs connaissances mais aussi par leurs expériences personnelles de parents. Aujourd’hui, je voudrais revenir sur les pleurs du bébé. Doit-on y répondre vite ou doit-on le laisser pleurer ?

Pendant longtemps, et vous avez pu vous-même l’entendre, il était dit aux mères qu’elles devaient laisser l’enfant pleurer pour qu’il ne devienne pas capricieux. C’est vrai ça ! un bébé de quelques semaines ou de quelques mois maitrise parfaitement la manipulation et le contrôle de son entourage, n’est-ce pas ? Dit comme cela, vous me direz « non » et vous aurez bien raison. Effectivement, cet enfant n’a ni la capacité intellectuelle, ni émotionnelle de manipuler qui que ce soit.

Cabinet psy lebouedec Maman Portant une mère bébé Citation.png, nov. 2020

Un enfant qui pleure, dans les premiers jours de sa vie, a besoin que nous répondions au plus vite à ses pleurs. Ces derniers sont ses seuls moyens, avec son corps, ses rictus, mimiques et autres grimaces de communiquer avec nous. Il n’a pas la parole et il lui faudra des années pour qu’elle soit aussi élaborée que la nôtre. C’est aussi pour cette raison qu’un enfant de quelques années continue de pleurer, même de crier pour se faire entendre, pour exprimer ses ressentis. Il ne le fait d’ailleurs pas au départ avec une intention tournée vers l’autre, se sont plutôt des réactions physiologiques liées à un inconfort (la faim, des gaz, des crampes stomacales, intestinales, une position qui lui déplait, des douleurs dentaires, la sensation de froid, de chaud...). Elles deviendront intentionnelles avec sa compréhension du monde qui l’entoure et la cohérence de nos réponses ainsi que le soulagement de ses inconforts par nos réponses.

Répondre rapidement aux pleurs de votre bébé c’est lui permettre de faire l’expérience qu’il est en sécurité dans la vie, qu’il est accompagné avec amour et bienveillance. Ce qui sera la base de sa sécurité émotionnelle présente et future

Patricia LE BOUEDEC,
psychologue tournée vers les solutions

tel 06 60 60 35 53