Comment des résolutions deviennent des succès

Souvent, la rentrée, comme la nouvelle année, est, pour beaucoup d’entre nous, l’occasion de nouvelles résolutions. Mais voilà, après ces belles résolutions, il faut y allez, commencer à poser la première action et il y a cette petite voix qui vous rappelle que vous avez déjà échoué, que vous avez déjà abandonné et /ou que c’est trop dur et que vous n’y arriverez pas, qui vous souffle quoi bon. Et, comme le Renard dans la fable de Jean de La Fontaine qui trouve que le raisin qu’il n’arrive pas à attraper est finalement trop vert vous allez vous dire que cela ne vaux pas le coup de persévérer et de se fatiguer pour rien.

Rappelez-vous, Enfant vous avez chuté des dizaines de fois.....

Bonjour à vous !

Souvent, la rentrée, comme la nouvelle année, est, pour beaucoup d’entre nous, l’occasion de nouvelles résolutions. Mais voilà, après ces belles résolutions, il faut y allez, commencer à poser la première action et il y a cette petite voix qui vous rappelle que vous avez déjà échoué, que vous avez déjà abandonné et /ou que c’est trop dur et que vous n’y arriverez pas, qui vous souffle quoi bon. Et, comme le Renard dans la fable de Jean de La Fontaine qui trouve que le raisin qu’il n’arrive pas à attraper est finalement trop vert vous allez vous dire que cela ne vaux pas le coup de persévérer et de se fatiguer pour rien.

Rappelez-vous, Enfant vous avez chuté des dizaines de fois avant de faire vos premiers pas et, pendant plusieurs années vous vous êtes écorchés les genoux et les mains et pourtant vous avez continué, et parce que vous avez continué, vous maitrisez la marche, vous courez et vous faites bien d'autres choses encore.

Toutes les nouvelles habitudes, les nouveaux apprentissages sont des processus qui ne se font pas en un jour. Il faut du temps, même un peu pour passer de l’incompétence totale du débutant à l’expertise, il faut de l’expérience donc il faut passer à l’action et accepter de tomber parce que cela fait parti de l’apprentissage. Qui dit chute ne dit pas automatiquement douleur, d’autant que je pense que la souffrance vient surtout du fait que vous vous jugez, vous vous désapprouvez alors que cela n’a rien à voir avec vous mais cela fait tout simplement parti du voyage pour élargir vos compétences, pour vous développer personnellement.

Maintenant comment accepter de vivre d’avance la chute ?

En vous demandant ce que vous perdrez en n’osant pas essayer par peur de tomber.

En vous rappelant vos inconforts que vous vivez parce que vous ne le faites pas … ce fameux sport, ce changement alimentaire, cet arrêt de la cigarette ou encore cette candidature à ce poste qui vous plairait, ou cette déclaration à l’être aimée.

En vous motivant avec ce que vous gagnerez à faire ce qui vous fait peur ou à continuer… ce fameux sport, ce changement alimentaire, cet arrêt de la cigarette ou encore cette candidature à ce poste qui plairait, ou cette déclaration à l’être aimée.

Lancez-vous et acceptez d'échouer, de chuter, acceptez que vous ayez besoin d'être vigilant envers vous-mêmes et vos habitudes pour poser consciemment une nouvelle action, un geste différent de d’habitude, une autre parole. Continuez jusqu'à ne plus penser à ce que vous avez à faire et vous aurez réussi. Vous aurez franchi la ligne d'arrivée sans même vous en rendre compte. Vous aurez acquis une nouvelle habitude qui fera partie intégrante de vous.

Alors prêts? prêtes? Partez ! Et rappelez-vous que si d’aventure vous avez besoin d’un coup de main je suis là.

Cabinet psy lebouedec Echec Route.png, sept. 2020

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://lebouedec.fr/blog/index.php?trackback/19

Fil des commentaires de ce billet