Jeux vidéo et développement de l'enfant

Je constate effectivement dans mon cabinet que de plus en plus d'enfants jouent à des jeux vidéo qui ne sont pas adaptés à leurs âges et de façon quotidienne, possèdent des téléphones avec une connexion internet. De plus, le téléphone est facilement donné même pour quelques minutes d'attente dans une salle d'attente, pour un petit trajet en voiture !! Arrêtez ça !

Les conséquences sont multiples ;

Je constate effectivement dans mon cabinet que de plus en plus d'enfants jouent à des jeux vidéo qui ne sont pas adaptés à leurs âges et de façon quotidienne, possèdent des téléphones avec une connexion internet. De plus, le téléphone est facilement donné même pour quelques minutes d'attente dans une salle d'attente, pour un petit trajet en voiture !! Arrêtez ça !

Les conséquences sont multiples ;
les enfants ne s'ennuient plus, ils n'ont pas l'occasion de développer leurs propres imaginations et de puiser dans leurs propres ressources pour trouver ce qui leur feraient plaisir de faire, de vivre..

Ils sont sollicités visuellement et auditivement en permanence. Des études ont montré qu’ils perdaient de la qualité en vision de loin, ainsi qu’en audition.
Notre cerveau pour se développer à besoin que nous manipulions avec nos 10 doigts.

Ils installent, très tôt, une dépendance à leurs jeux préférés qui ont des mises à jour régulières et poussent à la consommation de matériels informatiques plus puissants.

Ils sont plus sédentaires, et plus sujet aux grignotages. Nous savons aujourd’hui que jouer aux jeux vidéo comme Fortnite sollicite beaucoup d’énergie et donc fait consommer beaucoup de sucre par notre cerveau qui en redemande.

Ils développent plus de comportements impulsifs : ils gèrent moins bien la frustration face à l'échec et acceptent moins bien de différer leurs plaisirs. Ils peuvent, dès le début d'un jeu, jouer et gagner sans même avoir compris les règles du jeu. Ils peuvent accéder à des codes de triches pour débloquer des univers ou augmenter des possessions et des compétences pour leurs personnages. Contrairement à l'école qui leur demande de comprendre les règles données à l’écrit et/ou à l’oral, et d'appliquer ensuite, où la triche est sanctionnée. A l'école, mais aussi dans d'autres activités comme le sport, la musique, pour réussir il est nécessaire de persévérer face à de nouveaux apprentissages.

Ils ne partagent plus autant leurs univers ludiques avec leurs parents et cela de plus en plus tôt en âge. Cela inverse même des dynamiques puisque ce sont les enfants qui maitrisent cette technologie qui peut être totalement inconnue aux parents.
Ils ont une image de l'homme masculin avec beaucoup de testostérone et un usage banalisé et justifié de la violence. Les femmes ont soit les mêmes attributs masculins soit elles sont des objets pour la gente masculine.
Cabinet psy lebouedec Fortnite jeu vidéo.jpg, oct. 2020

Certes, cela demande aux enfants de développer des stratégies pour gagner, je pose tout de même la question est-ce que les bénéfices obtenus en valent le coup ?

Nos enfants ne devraient pas être devant ce type d’écrans avant l’âge de 8 ans ; leur cerveau ne leur permet pas de faire véritablement, émotionnellement la différence entre ce monde virtuel et le monde réel. Le temps passé devant un écran, sur une journée, devrait être limité à ¼ d’heure, ½ heure maximum pour nos plus grands. La télévision n’est pas une nounou !

S’il vous plait, Mesdames et Messieurs, lâchez vous-mêmes votre téléphone quand vous attendez ; l’exemple il n’y a que cela de vrai. Dans les salles d’attente, il y a toujours des livres et magasines et même quelques jeux ; profitez-en !

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://lebouedec.fr/blog/index.php?trackback/23

Fil des commentaires de ce billet